Leila est une jeune indienne bisexuelle handicapée qui se déplace en fauteuil roulant et rêve de devenir écrivaine. Après avoir reçu une bourse d’études, elle s’installe à̀ New York, où elle rencontre Khanum. Avec elle, Leila va vivre ses premières amours et expériences sexuelles, tout en essayant de s’ouvrir à sa mère…

Enfin un film qui aborde les difficultés rencontrées par les LGBT en situation de handicap ! Troisième fiction de Shonali Bose, « Margarita, with a Straw » est d’autant plus précieux qu’il évoque sans tabou toutes les questions liées à la sexualité.́ On est séduit par l’histoire de cette jeune femme qui prend le contrôle de sa vie, incarnée par Kalki Koechlin, actrice valide et pour autant très crédible, dont le jeu oscille entre détermination et vulnérabilité. On ne peut qu’adouber la réalisatrice dans son message de tolérance : oui, Leila est une ado comme les autres.

Shonali Bose est une réalisatrice, auteure et productrice indienne de 50 ans qui s’était fait remarquer dès 2006 avec « Amu ». Ce premier long métrage explorait le génocide sikh à Delhi en 1984, et avait été présenté dans de nombreux festivals internationaux, comme à Toronto ou Berlin. Son deuxième film, « Chittagong », réalisé en 2012, était lui aussi une fiction historique, qui se déroulait cette fois dans l’Empire colonial britannique des Indes, dans les années 1930.