En 1999, le système bancaire d’Équateur s’effondre suite à un scandale de corruption. Juan Pablo, 16 ans, va rendre visite à son oncle, un banquier corrompu qui, avec sa femme et ses enfants, a trouvé refuge dans l’hacienda familiale dans les Andes. Là, Juan Pablo rencontre Juano, un jeune homme sûr de lui, fan de black-metal, qui répare des motos, habite le village voisin, et lui laisse entrevoir l’existence d’un monde nouveau et libérateur. Alors que le pays et leurs propres familles s’enfoncent dans la crise, les deux garçons développent une amitié ambiguë où Juan Pablo est contraint de s’affirmer au milieu de cet entourage très chaotique.

« Jusqu’à 1997 l’homosexualité était punie par la loi en Equateur. C’est une date assez récente. Au moment où « Feriado » est sorti, il a fait débat car, au même moment, la société débattait du mariage entre personnes du même sexe. En plus de raconter l’histoire de ces deux garçons qui tombent amoureux l’un de l’autre, je pense que le fait de raconter cela en Equateur est important, car jusqu’à aujourd’hui aucun film n’y a raconté l’histoire d’un garçon qui tombe amoureux d’un autre. » (Diego Araujo). Film sur le coming out et les amours de vacances, sur l’affirmation de soi, comment peut-on devenir fort et solide quand on est timide et peureux. « Feriado » est un film envoûtant qui fait découvrir une part ignorée de la culture sud-américaine, dans ces villages reculés d’Équateur, où être et devenir homosexuel est le défi personnel à relever. Un itinéraire lyrique. Se jeter à l’eau.