Ça commence comme un conte de fées : il y a une reine, un roi et leurs beaux enfants, Pauline, Anaïs et Guillaume. Mais c’est plus compliqué, plus punk, le roi porte des talons aiguille, la reine veut rattraper le temps perdu, leurs héritiers se rebellent. Rien ne va plus, Pauline s’arrache.

« Pauline s’arrache » est un documentaire qui nous met au cœur de la vie mouvementée de Pauline, 15 ans, filmée aujourd’hui par sa demi-sœur, Émilie Brisavoine. Pauline, la benjamine, est la seule de ses frère et sœur qui est restée vivre chez leurs parents atypiques : la mère, ancienne reine de la nuit tombée amoureuse d’un jeune homme travesti, son père. La cohabitation entre Pauline et sa famille est explosive. En contrepoint, viennent les images de son enfance, archives familiales souvent cruelles, parfois tendres, toujours inattendues.
Dans les films de famille, Pauline est au bord du cadre, derrière ce père exhibitionniste et cette mère fantasque. « Pauline s’arrache » est un film-tourbillon, où les lignes se déplacent sans cesse. Sa force incroyable est de ne jamais laisser le spectateur au repos : qui est qui, est-ce des engueulades pour rire ou blesser ? De la fête joyeuse ou de la fête cruelle ? Et les enfants là-dedans ? Et Pauline ? Dans sa vie, rien n’est simple, ni le genre de ses parents, ni l’amour qu’ils lui portent, ni les souvenirs d’enfance qui sont à la fois magiques et tragiques. (Marianne Tardieu et Régis Sauder, cinéastes membres de l’ACID)

Séance suivie d’un débat.