De 1975 jusqu’en 1983, sortirent en salles de cinéma en France, 75 films d’un genre cinématographique inédit : le porno homo français. Tous filmés en 16 mm, la plupart munis de visas d’exploitation délivrés par le CNC (Centre National du Cinéma), ces films furent exploités dans les salles de cinéma parisiennes qui projetaient du porno homo (Le Dragon, La Marotte, le Hollywood Boulevard) et dans quelques salles en province. Ils furent produits essentiellement par trois sociétés de production : Les Films de la Troïka (Norbert Terry), AMT Productions (Anne-Marie Tensi) et Les Films du Vertbois (autour de Jacques Scandelari). Ce genre, subrogé par la vidéo, s’éteint en 1983 avec « Mon ami, mon amour ». Depuis lors, le cinéma pornographique homosexuel n’a plus jamais été distribué dans les salles de cinéma en France.

À travers le témoignage de huit réalisateurs et acteurs et de nombreux extraits de films, après cinq années d’enquête et de recherche, « Mondo Homo : A Study of French Gay Porn in the 70’s » révèle enfin au grand public l’histoire insolite et oubliée de ces pionniers du cinéma homosexuel français.

Séance suivie d’un débat avec les protagonistes du film.