Alain Burosse est vidéaste, plasticien, réalisateur, peintre, photographe et producteur. Réalisateur à Europe 1 pendant plusieurs années, il devient, en 1984, initiateur, puis directeur des programmes courts à Canal+. Alain Burosse est, entre autres, réalisateur à « L’Œil du cyclone » (Canal+). Parallèlement à ces activités, il mène un travail de peintre-polaroïd. Il a été président du festival du film lesbien, gay, bi, trans, queer et ++++ de Paris de 2005 à 2008. Son œuvre audiovisuelle est puissante et atypique, cynique, poétique et éminemment engagée. À redécouvrir.

Ménie Grégoire

France / 6’ / 1995
Réalisation : Alain Burosse
Générique de fin de la Nuit Gay avec Ménie Grégoire.

Poubell’s Girls

France / 4 ‘ / 2002
Réalisation : Alain Burosse
En 1973, un groupe de folles excitées déversent une poubelle garnie sur Jean Poiret à sa sortie de « La Cage aux folles ».

Les Branlements progressifs du plaisir

France / 18’ / 1999
Réalisation : Alain Burosse, Lionel Bernard
Production : Canal+.
Portrait de JNRC, cinéaste culte et premier documentariste X. Sa spécialité: du hard pompier hot-amusant. JNRC filme depuis cinq ans à Marseille des petites frappes hétéros de tous poils en train de se masturber (voire plus !!!). Il a également tourné dans les pays de l’Est et en Afrique, débusquant à l’aide de sa caméra d’amateur les « zones interdites » de brutes en rut sur fond de chambres d’hôtel glauques. Ses vidéos que l’on s’arrache dans les sex-shops s’intitulent « Pompiers », « Bidasses » ou « Légionnaires » quand ce n’est pas « Turcs », « Gitans » ou « Balkans Connection ». Jusqu’à présent, il ne s’agit que de porno amateur assez banal. Mais il aurait introduit dans l’univers confiné du porno gay une vérité documentaire en inventant un style où prise de vue continue et son direct mettent à nu l’existence même de l’homme filmé. Du même coup, en imposant ses « modèles » multi-ethniques post-bressoniens, JNRC ferait la nique aux studios américains et à leurs étalons siliconés.

Siwa, une oasis égyptienne

France / 42’ / 2000
Réalisation : Alain Burosse
Célèbre pour ses dattes et ses olives, l’oasis égyptienne de Siwa, à la frontière libyenne, se situe sur l’ancien parcours caravanier qui passait par Qara, Qattara et Kerdassa (près du Caire) et se terminait à Memphis. Elle est l’oasis la plus occidentale d’Égypte et le point de peuplement le plus oriental des Berbères, les Issiwannes. L’isolement de Siwa pendant plus de deux millénaires leur a permis de conserver leurs traditions, leurs coutumes ainsi que leur dialecte propre, le Siwi. Outre la fascination du désert et de l’oasis, Siwa a une richesse archéologique particulière : l’oracle d’Ammon et le vrai