Canada, 101’, Fiction, VOSTInterdit -16

Dans les années 1970, à la mort de sa grand-mère, le jeune, beau et narcissique Dominic trouve des lettres qui contredisent la version selon laquelle sa mère serait morte en couches. S’ensuit sa quête pour la retrouver vivante, habitant au fond des bois avec la jeune et mystérieuse Irène. Des liens étranges et forts se nouent entre ces trois-là, mais les découvertes de Dominic ne s’arrêtent pas en si bon chemin puisqu’il découvre aussi qu’il a un frère jumeau identique, Daniel, prisonnier d’un monastère et surtout des griffes d’un prêtre qui ne lui veut pas que du bien…

Présenté à la Mostra de Venise 2020, Saint Narcisse est le nouveau long métrage du plus queer des Torontois Bruce LaBruce. Ce projet que le cinéaste avait en tête depuis un bon nombre d’années parle des retrouvailles de frères siamois séparés à la naissance et qui décident à la vingtaine – dans un élan qui tient autant du mysticisme que du narcissisme sexuel – de se recoller. Variation libre sur le mythe de Narcisse, le film traite de thèmes comme la fluidité des identités, la masturbation, le twincest [inceste entre jumeaux ou jumelles, ndlr] et l’intersection entre extase religieuse et sexuelle. Une œuvre provocatrice, romantique et pleine d’espoir !

  • RéalisateurBruce LaBruce
  • AvecFélix-Antoine Duval, Tania Kontoyanni, Alexandra Petrachuk, Andreas Apergis
  • ScénarioMartin Girard, Bruce LaBruce
  • ImageMichel La Veaux
  • MontageHubert Hayaud
  • MusiqueChristophe Lamarche-Ledoux
  • ProductionNicolas Cormeau, Paul Scherzer
  • DistributionOptimale