Belgique, France, 90’, Fiction, VF

Alors que Lola, jeune fille transgenre de 18 ans, apprend qu’elle va enfin pouvoir se faire opérer, sa mère, qui devait la soutenir financièrement, décède. Afin de respecter ses dernières volontés, Lola et son père, qui ne se sont pas vus depuis deux ans et que tout oppose, sont obligés de se rendre jusqu’à la côte belge. En chemin, ils réaliseront que l’issue du voyage n’est peut-être pas celle à laquelle ils s’attendaient…


Comment un film peut-il dégager une telle force solaire, malgré les épreuves auxquelles doivent faire face ses protagonistes et le motif bien sombre qui les amène vers la mer ? Une des réponses réside dans le fait que Laurent Micheli évite constamment l’écueil du pathos et du misérabilisme. Loin d’être idéaliste pour autant, le face-à-face père/fille revêt une puissance remarquable grâce à Mya Bollaers et Benoît Magimel, tous deux époustouflants. Au-delà de son sujet, où sont abordés les thèmes du deuil, de la transition et du patriarcat, Lola vers la mer constitue une œuvre importante pour la représentation des personnages trans et l’inclusion des acteur.rice.s transgenres à l’écran. Dans le sillage de Daniela Vega dans Une Femme Fantastique de Sebastián Lelio, oscarisé en 2018, Mya Bollaers joue une femme qui n’est pas résumée à sa seule transidentité, courageuse, imparfaite, humaine, complexe.

La séance aura lieu en présence de l’équipe du film.

  • RéalisateurLaurent Micheli
  • AvecBenoît Magimel, Mya Bollaers, Samir Outalbali
  • ImageOlivier Boonjing
  • MontageJulie Naas
  • MusiqueRaf Keunen
  • DistributionLes Films du Losange