Brésil, 99', Fiction, VOSTF

Bagdad est une skateuse de 17 ans qui vit à Freguesia do Ó, un quartier populaire de la ville de São Paulo, au Brésil. Bagdad skate avec un groupe d’amis masculins et passe beaucoup de temps avec sa famille et avec les amis de sa mère. Ensemble, les femmes qui l’entourent forment un réseau de personnes qui sortent de l’ordinaire. Lorsque Bagdad rencontre un groupe de skateuses féminines, sa vie change soudainement.
Récompensé du Crystal Bear du Meilleur film à Berlin, Je m’appelle Bagdad est un coming-of-age audacieux et plein d’énergie à l’image de sa protagoniste. Avec sa personnalité explosive, ses cheveux courts et sa casquette, Bagdad impose le respect parmi le groupe de skateurs du quartier dont elle est la seule fille. C’est autour de ce personnage de femme forte et profondément attachante que Caru Alves de Souza construit son deuxième long-métrage et nous fait découvrir le milieu du skateboard, un sport à dominance très masculine. Le ton enjoué et l’esthétique pop du film n’empêchent pas sa réalisatrice d’aborder des questions difficiles telles que le machisme, la discrimination et les agressions sexuelles. Un film puissant qui célèbre avec joie la solidarité féminine.

  • RéalisateurCaru Alves de Souza
  • AvecGrace Orsato, Karina Buhr, Marie Maymone, Helena Luz
  • ScénarioCaru Alves de Souza, Josefina Trotta, librement adapté du roman "Bagdá, o Skatista" de Toni Brandão
  • ImageCamila Cornelsen
  • MontageWillem Dias
  • ProductionManjericão Filmes
  • DistributionWayna Pitch