États-Unis, 87', Documentaire, VOSTF

Dans les années 70, celles de sa jeunesse, Marlon Riggs et ses contemporains se sont emparé de nouvelles facettes de l’identité noire. Des symboles forts, comme le slogan « Black is beautiful », ont à la fois encouragé la fierté noire et ouvert des débats sur les critères de cette identité et ses contours. Avec ce documentaire, Riggs s’engage dans des dialogues omnidirectionnels (hommes, femmes, jeunes, vieux, riches, pauvres, citadins, ruraux, homos, hétéros, étudiants, intellectuels ou amis) à propos des nuances de cette identité. Celle-ci se révèle aussi diverse et riche que le gombo de sa grand-mère.

Dernier film de l’essentiel Marlon Riggs, qui meurt du sida pendant sa réalisation. À la manière dont il nous invite à célébrer les ancêtres, le film porte un projet de transmission : il s’ouvre avec la mission que se donne l’auteur d’inviter le peuple noir à se regarder les uns les autres, et à mieux communiquer. On y aborde la spiritualité, la musique, la beauté, le rapport à l’Afrique, à la masculinité, à l’histoire avec un sens sophistiqué du montage qui permet même aux idées les moins consensuelles de s’exprimer en laissant place à la contradiction. Si le film est ponctué par des rappels de la maladie à l’œuvre, on lui superpose la vie, célébrée comme source de créativité et de résistance.

La projection sera suivie d’un débat en présence du réalisateur Stéphane Gérard.

  • RéalisateurMarlon Riggs
  • AvecEssex Hemphill, Angela Davis, bell hooks, Barbara Smith, Marlon Riggs
  • ImageRobert Shepard
  • MontageChristiane Badgley, Bob Paris
  • ProductionMarlon Riggs, Nicole Atkinson
  • DistributionCalifornia Newsreel