L’apocalypse est imminente. La vie sur Terre, telle que nous la connaissons, touche à sa fin, les heures sont comptées, la société est en ruine, les familles décident de mourir ensemble. Deux amis marchent dans la ville. Ils discutent de l’amour non partagé, de la douleur qui cautérise les plaies ouvertes. La force de leur amitié indéfectible les aidera à tester les limites de la confiance et de la loyauté, mais jusqu’où va aller Diego pour sauver Alex de lui-même ? Ils vont faire face à leurs peurs les plus profondes, au désir de sexe et à la recherche de quelqu’un pour l’assouvir.

Film eschatologique mexicain, « Vélociraptor », allégorique fin des dinosaures, entre amitié et apocalypse, raconte la dernière balade de deux adolescents qui vont assister à la fin du monde. Mélange intelligent de drame, de science-fiction et de romance, « Vélociraptor » est une évocation brillante de ce que signifie être jeune, tout en explorant l’amitié masculine et le désir d’une toute nouvelle façon. Prix du jury au Festival LGBT de Miami en 2015, remarquons au casting la présence de la bombe mexicaine Hugo Catalán (« Yo soy la felicidad de este mundo », Julián Hernández, 2014).